Goûter le sirop d'érable avec une langue artificielle

Les études en sciences naturelles et computationnelles peuvent nous permettre de combiner logique et créativité pour répondre aux besoins de la population. Ces besoins peuvent parfois sembler farfelus de prime abord!

Jean-François Masson, professeur de chimie à l’Université de Montréal, a créé un outil pour évaluer la qualité du sirop d’érable; une langue artificielle à base de nanoparticules d’or pour détecter son profil gustatif! Oui, vous l’avez bien lu, ce test nous permettra de déterminer si le sirop a les qualités nécessaires pour être commercialisé! Ce système sera éventuellement adapté pour évaluer la qualité de différents vins, car ils ont une complexité moléculaire similaire à celle du sirop d’érable.

Cette innovation n’a été possible que grâce à certains subventionnaires, notamment le NSERC / CRSNG (Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada). Celui-ci a investi plus de 329,7 millions de dollars dans le Québec, dont 38,1 millions de dollars dans l’Université de Montréal pour encourager et appuyer la recherche axée sur la découverte! Il finance aussi le Projet SEUR pour nous soutenir dans notre mission de sensibiliser les jeunes aux sciences!

Pour plus de détails: https://nouvelles.umontreal.ca/…/qualite-du-sirop-d-erable…/

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *